Accueil > édition > Evènements autour de la diffusion > Débat - Collectifs issus de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage, et (...)

ECOLE NATIONALE SUPÉRIEURE D’ARCHITECTURE DE PARIS LA VILLETTE, 9 rue de Barbanègre, 75019 Paris, M° Corentin Cariou, salle d’exposition

Débat - Collectifs issus de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage, et microédition

Samedi 14 octobre à 14h

jeudi 5 octobre 2017

À l’occasion de l’exposition de microédition "Petites machines écosophiques", l’association didattica (http://www.didattica-asso.com/) et la Fanzinothèque de Poitiers (http://www.fanzino.org/) ont organisé un débat avec des collectifs invités et des chercheurs.

Depuis maintenant 30 ans le mouvement des collectifs d’architectes (associés à d’autres professionnels et disciplines) se développe et se fait une place parmi les acteurs de la ville. Ils ont gagné en légitimité grâce à un effort de professionnalisation tout en cherchant à maintenir le principe d’engagement politique à l’origine du mouvement. On peut maintenant observer divers courants : ceux qui s’orientent vers l’urbanisme participatif, ceux qui structurent l’intervention in situ avec des installations, ceux qui maintiennent des liens importants avec des milieux artistiques, de l’éducation populaire ou de l’écologie, etc. L’un des vecteurs de médiation utilisé par les collectifs est celui du fanzine et de la microédition.


Etaient invités à la table ronde :



- Virginie Lyobard, Fanzinothèque de Poitiers

Le projet associatif de La Fanzinothèque est motivé par l’idée que fanzines, microédition et petite presse -créations contemporaines, alternatives, contre-culturelles, marginales et émergentes- constituent un patrimoine commun et vivant qu’il est important de conserver et de transmettre en tant que témoin d’une histoire culturelle parallèle et en tant que modes d’expression et de diffusion alternatifs. L’association est créée en 1989, elle rassemble un fonds de 50 000 documents spécialisés et ne faisant pas l’objet d’un dépôt légal systématique, c’est un projet inédit à échelle internationale.

- Léa Longeot, association didattica

Didattica rassemble des architectes, des artistes, des chercheurs, des enseignants (du primaire, secondaire et supérieur) et des étudiants. Fondée en 2001 au sein de l’École nationale supérieure d’architecture de Paris La Villette, l’association travaille à la croisée de l’architecture, de l’éducation et de la démocratie et co-élabore ses projets autour d’une transversalité des savoirs et des compétences. Elle est agrée jeunesse et éducation populaire et est affiliée à la Ligue de l’enseignement. L’association développe des projets dans différentes régions en France et ses actions sont portées par les membres résidents dans des territoires urbains et ruraux. Avec l’organisation d’ateliers d’architecture et de création, et l’organisation d’évènements culturels, artistiques et scientifiques, didattica encourage le développement de la sensibilité à l’architecture et à l’aménagement de tout un chacun, et contribue à l’émergence du citoyen actif et à la lutte contre les inégalités. L’association a créé une maison d’édition en 2009, "Architecture institutionnelle".

- Bénédicte Mallier, Collectif 2-4, Payaso Loco

Membre depuis 2005 du bureau de Payaso Loco, association d’éducation populaire basée à Pré-en-Pail en Mayenne, Bénédicte Mallier s’investit dans un projet de requalification d’une friche commerciale en pôle associatif d’éducation populaire dans le centre-bourg d’une commune en zone de revitalisation rurale. De cette initiative naît le Collectif 2-4. En avril 2012, elle accompagne l’installation des associations dans leurs nouveaux locaux, notamment en organisant la concertation autour de l’occupation des lieux et de la nature des travaux à envisager. En avril 2013, en étroite collaboration avec les différents responsables associatifs du collectif 2-4, elle monte la première édition du festival « Habiter Là, Actions de sensibilisation à l’architecture et à l’urbanisme participatifs en milieu rural » : conférences, concertation, propositions artistiques et chantier participatif au 2-4. Une étude de l’œuvre de Perec l’a conduite à axer ses recherches sur la poésie de l’espace, la sociologie du quotidien et la question de l’usage en architecture.

- Céline Tcherkassky, ICI / Initiatives Construites Ilo-Dionysiennes / architectes de quartier

ICI est une association loi 1901 à but non lucratif cherchant à favoriser les initiatives construites des habitants de L’Île-Saint-Denis. L’association souhaite révéler et mettre en réseau les ressources locales (savoir-faire, chutes, matériaux de réemploi, plantes...) délaissées du territoire de L’Île-Saint-Denis, pour les mettre à disposition de l’ensemble des habitants. La mise en commun de ces ressources, ainsi que la mise à disposition d’un certain nombre d’outils, permet aux habitants et associations locales d’intervenir de manière directe sur leur environnement, par le biais d’ateliers, de chantiers collectifs animés ou accompagnés par l’association ICI. ICI édite des fanzines sous la forme de courriers.

- Lola Pouchain, Collectif des 4 Bernards,

Le collectif des 4 Bernards a été créé à l’occasion d’un Projet de Fin d’Étude en architecture, en mars 2016 intitulé Faire la ville en communs. Des architectes à la rencontre de l’initiative citoyenne. Une action menée à La Parole Errante à Montreuil a permis d’esquisser les prémisses de ce que pourrait être les postures d’un architecte dans la fabrique d’un commun urbain : l’architecte constructeur, révélateur, impulseur, accordeur. Cette expérience a permis diverses expérimentations : banquet, kiosque, ressourcerie, etc. et l’édition de fanzines.


- Mathilde Kempf, association Un pavé dans la mare

L’association Un pavé dans la mare a pour objet de diffuser auprès de tous les publics une culture de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage, de faire émerger des prises de conscience, d’ouvrir un regard sur le monde quotidien, de stimuler la curiosité, de donner envie de s’investir dans des projets. Elle utilise les moyens d’action suivants : animation d’ateliers, concours d’idées, expositions, publications, rencontres, conférences... L’imaginaire, l’humour, la créativité et la poésie sont ses outils préférés. L’association a publié Qui sauvera l’école de Saint-Dave-Sur-Nonette ? (Le village dont vous êtes le héros).

- BAOBAB Dealer d’Espaces

Ouverte à tous, BAOBAB Dealer d’Espaces est une association créée en février 2011 par un groupe d’amis partageant un intérêt commun pour l’architecture, la volonté de s’engager dans la vie de la cité et de rassembler au delà des aprioris. Convaincu que la pluralité des acteurs, la diversité des cultures et la richesse d’un contexte favorisent la constitution d’une identité nécessaire à toute entreprise collective, BAOBAB Dealer d’Espaces soulève des questions d’intérêt public variées et cherche à construire une « culture du local ». Débats, visites, publications, expérimentations mettent à la disposition du citoyen un espace de rencontre. Les membres de BAOBAB se revendiquent Dealer d’Espaces : initiateurs de rencontres, passeurs d’idées, médiateurs... BAOBAB offre des situations d’échange à des personnes d’horizons divers, professionnels, habitants et citoyens qui n’ont pas forcément l’habitude de se rencontrer. L’association ne prétend pas apporter un discours novateur, mais œuvre en faveur de la démocratisation de l’intérêt du public pour l’espace, la ville et l’architecture.

- Isabelle Grudet

Ingénieure de recherche, elle travaille sur les médiations architecturales et urbaines avec une approche sociologique et/ou historique liée aux questions des acteurs de la conception, de la production et de la gestion de l’espace construit et aménagé. Elle travaille sur les écoquartiers en lien avec l’évolution des pratiques contemporaines du monde de l’aménagement. Ses recherches sont centrées sur les acteurs contemporains de la production architecturale, urbaine et paysagère et portent sur les collaborations ou concurrences entre ces derniers, dans différents contextes (locaux, débats doctrinaux, scientifiques ou politiques). Elle est membre du conseil scientifique du Réseau Ramau (Réseau Activités et Métiers de l’architecture et de l’urbanisme).

Le débat était animé par Elise Macaire, enseignante et chercheuse au Laboratoire Espaces Travail (ENSAPLV, LET-LAVUE), et membre active co-fondatrice de l’association didattica.

Voir en ligne : Présentation de l’exposition

D I D A T T I C A | Copyright © 2002-2017 | Tous droits réservés | Nous contacter
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception du site : Teddy Payet