Accueil > action > porteurs d’un projet urbain à Aubervilliers > Square Roser au Landy > Ateliers en milieu scolaire > Manipuler l’espace

Au collège Rosa Luxemburg d’Aubervilliers

Manipuler l’espace

atelier de création d’espace public

jeudi 7 juin 2012, par Antoine Yoseph

Alessandrat et Aïcha de l’Atelier De Launay interviennent pour la première fois avec les 4e C. Je confie encore deux appareils numériques à Oussama, Djaouhar, Florin et Marouane, avec pour mission de rendre compte, en image et en mots, des échanges entre les différents groupes de travail et Alessandrat.

Diahoumba, photographiée par Oussama et Djahouar.

Diahoumba, accroupie, présente un collage au sol. Le petit groupe autour d’elle, Jennifer, Fadwa, Djamila (la soeur de Djaouhar) et Shashita, qui ont participé à son élaboration, Alessandrat et Aïcha, qui le découvrent, et Marouane, qui regarde, appareil photo en mains. Tous semblent écouter attentivement la voix mal assurée de Diahoumba. C’est ce qu’on comprend de cette situation d’écoute, de cette qualité de concentration, qui fait l’intérêt d’une telle image dans le cadre du projet mené par Adeline.

Les garçons notent :

Elles ont présenté leur travail sur la terre, ont mis des photos de la petite Espagne.
Les images sont anciennes, elles parlent des gens, comment ils vivaient et où ils travaillaient.
Au sol elles ont fait un plan


Les habitants avaient leur travail, mais certains se logeait sur des chaises

Le montage fait de frottages, de photographies d’archives et de photographies prises par les élèves, reconstitue, à partir du centre, un parcours dans le quartier, en respectant sa topographie. C’est visiblement le seul groupe qui a affirmé cette logique topographique, en déployant leur montage et en le commentant comme on décrirait un plan de ville. On pourrait alors très bien imaginer que les espaces intermédiaires, les creux, figurent des espaces non visités, ou des bâtiments détruits.

Alessandrat explique aux élèves sa méthode de construction par élément et leur propose de réaliser, très rapidement, avec du bristol, des petites maquettes en volume de ce que pourrait être la future aire de jeux. Il y a un plaisir évident des élèves à manipuler avec beaucoup d’attention les petits éléments de papier, à investir plus ou moins l’espace de sa table. On vérifie une fois encore que l’échelle d’un objet n’est pas une question de format : certaines maquettes ont immédiatement un caractère monumental.


Youssef


Oussama


Alioune

D I D A T T I C A | Copyright © 2002-2017 | Tous droits réservés | Nous contacter
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception du site : Teddy Payet