Accueil > recherche > contributions > participation à des colloques / séminaires/ journées d’étude > Ecosophes, entre marge et polarité dans le champ de l’architecture

Journée d’étude "Architectes et collectifs aux prises avec l’espace urbain"

Ecosophes, entre marge et polarité dans le champ de l’architecture

Centre Méridional de l’architecture et de la ville, Toulouse, 30 mai 2011

dimanche 1er mai 2011, par Elise Macaire

Présentation de l’intervention d’Elise Macaire

Depuis le début des années 90, des associations d’architectes mettent en avant des démarches alternatives au processus traditionnel d’élaboration du projet architectural ou urbain. Elles privilégient des interventions sur les petites échelles permettant une maîtrise plus importante des habitants sur le projet dans le cadre d’actions engageant peu de moyens. A la fois proches des artistes activistes et de l’éducation populaire, ces architectes proposent des méthodes alliant pédagogie de la création et participation démocratique. Le militantisme et la coproduction avec le public semblent ainsi dessiner les contours de pratiques qui, bien que marginales, participent au changement des valeurs traditionnelles du champ de l’architecture. Une nouvelle socialisation de l’activité des architectes serait-elle à l’œuvre ?

Notre recherche s’inscrit dans une série de travaux qui ont porté sur la diversification des activités des architectes. A la fois histoires de la profession et enquêtes qualitatives sur les métiers de l’architecture, ces recherches tentent de mettre en lumière une pluralité de pratiques souvent masquées par la figure de l’architecte incarnée par le maître d’œuvre exerçant en libéral. Notons par exemple les enquêtes sur l’activité de conseil au sein des CAUE ou bien les travaux plus récents sur la programmation architecturale et urbaine. Ils mettent en évidence des pratiques de l’architecture qui se sont progressivement structurées, notamment suite aux évolutions du cadre réglementaire de la profession (loi sur l’architecture de 1977 orientée sur la qualité architecturale, réforme de l’ingénierie publique et loi de 1985 sur la maîtrise d’ouvrage publique). Les collectifs présentés dans ce travail font partie des acteurs méconnus de la production architecturale du fait notamment d’une marginalité construite à partir d’une posture critique (vis-à-vis de la profession) et militante (en référence à l’action politique). Nous allons tenter de comprendre ce que recouvrent ces démarches dont l’éthique professionnelle se présente de façon bien particulière.


part 1 - architectes écosophes, intervention... par didattica


part 2 - architectes écosophes, intervention... par didattica


part 3 - architectes écosophes, intervention... par didattica

Programmée dans le cadre de l’exposition « Urbanités inattendues. Événements construits et appropriations de l’espace urbain », à laquelle didattica a participé, cette journée a regroupé acteurs et chercheurs issus de différents horizons disciplinaires. L’objectif était de confronter des pratiques en cours et des analyses afin de mieux définir le sens des actions architecturales, urbaines et paysagères présentées lors de l’exposition.
Lien vers la page de présentation de l’exposition ici.

Organisation

Laboratoire de recherche en architecture (LRA), Ecole nationale supérieure d’architecture de Toulouse
Conseil de l’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement de la Haute-Garonne (CAUE 31)
Centre Méridional de l’Architecture et de la Ville (CMAV)

au Centre Méridional de l’Architecture et de la Ville (galerie 2)
5, rue Saint-Pantaléon, 31000 Toulouse

Contact : E . Chapel (LRA-ENSA de Toulouse)
enrico.chapel@toulouse.archi.fr

Résumé de la journée d’étude

Dans la ville contemporaine la fabrication de l’espace se pose de manière complexe. Le discours des décideurs est souvent enfermé dans la sphère d’une pensée instituée. L’action des professionnels se détermine en fonction de demandes ou de revendications de groupes de consommateurs. Les habitants et les individus sont sollicités dans le cadre de concertations publiques, mais restent la plupart du temps exclus des processus de décision. Face à cette situation, les collectivités locales font de plus en plus appel à de groupes d’architectes, urbanistes, artistes et paysagistes qui revendiquent des modalités alternatives de production de l’espace urbain. Privilégiant les interventions de petite échelle et l’échange avec les acteurs en place, ces « collectifs » occupent, proposent et construisent des situations spatiales qui se définissent à l’articulation de l’art, du militantisme et de l’action sociale.

Quelles sont les postures qui sous-tendent ce travail collectif in situ ? Qui sont les acteurs professionnels qui le portent ? Comment se positionnent-ils dans le champ du projet architectural, urbain et paysager ? Comment envisagent-ils leur rapport à la commande publique ? Quel rôle attribuent-ils aux usagers destinataires de leurs actions ? Quel est l’impact réel ou escompté de ces dernières ?


Programme

9h00 Accueil des participants

9h30 Ouverture

• Nicole Roux-Loupiac (Directrice de l’ENSA de Toulouse)

• Philippe Monmayarant (Directeur du CAUE 31)

9h50 Présentation de la journée

• Enrico Chapel (LRA-ENSA de Toulouse)

10h00-11h30 Récits d’actions, postures de projet (1)

Modérateur : Enrico Chapel (LRA-ENSA de Toulouse)

• Dimitri Messu (Exyzt, Paris) : « Les actions construites ou la construction de plateformes d’action »
• Olivier Bedu (Le Cabanon vertical, Marseille) : « Micro-projets et espaces d’investigation »
• Nicolas Bonnenfant et Camille Dandelot (Coloco, Paris) : « Créateurs d’envies »

(Pause)

11h45-12h45 Coopération, militantisme, participation

Modérateur : Anne Peré (LRA-ENSA de Toulouse)

• Elise Macaire (Didattica - ENSA de Paris La Villette) : « Ecosophes, entre marge et polarité dans le champ de l’architecture »
• Stéphane Gruet (AERA, Toulouse) : « Le paradoxe de la participation »

(Pause déjeuner)

14h15-15h45 Récits d’actions, postures de projet (2)

Modérateur : Jean-Loup Marfaing (CAUE 31)

• Caitlin Ester (Muf, Londres) : « Préparations pour une vie d’après »
• Gabi Farage (Bruit du frigo, Bordeaux) : « Ville créative et développement durable. Apprendre et agir en alliance avec les usagers »
• Nicola Delon (Encore heureux, Paris) : « Secrets de fabrication, tactiques et stratégies »

(pause)

16h00-17h30 Arts, architecture, espace public

Modérateur : Jöel Lecussan (Mix’art Myrys, Toulouse)

• Andrea Urlberger (LRA-ENSA de Toulouse) : « Nous travaillons ensemble »
• Catherine Aventin (LRA-ENSA de Toulouse) : « Pour que les géants puissent encore passer sur les boulevards »
• Giovanna Borasi (Centre canadien d’architecture, Montréal) : « Récolter les problèmes pour créer une nouvelle économie »

17h30-18h00 Discussion finale

18h00 Clôture de la journée

• Alain Chatelet (Directeur du LRA-ENSA de Toulouse)

18h15 Pot de clôture

D I D A T T I C A | Copyright © 2002-2017 | Tous droits réservés | Nous contacter
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception du site : Teddy Payet