Accueil > action > Rroms et Occitanie en France > création cinématographique à Montreuil > atelier film > Séance 5 - séance d’analyse filmique

à l’Institut Universitaire de Technologie (IUT) de Montreuil

Séance 5 - séance d’analyse filmique

8 avril 2009 à 17h

mercredi 8 avril 2009, par Lone Nielsen

5e séance : désir de travail face aux empêchements. Se raconter aux autres. Forme cinématographique et portrait de territoire.


Nous avons discuté de la motivation de chacun à venir à l’atelier, ce qui est essentiel pour constituer un groupe dans la durée. Nous avons constaté qu’il existe un contraste important entre le désir de participer à l’atelier et les obstacles pratiques en particulier. Par conséquent, la discussion a mené à une identification des problèmes que rencontrent notamment les Rromnis roumaines, comme les obligations familiales, les problèmes de santé, l’absence d’une maîtrise du français...

Pour quelques-unes, l’atelier Film est vu comme une occasion de se raconter aux autres. Par exemple, à cette séance se sont exprimés divers éléments concernant la condition féminine, notamment le mariage, la procréation, la santé et le lien entre les trois. Ainsi, le travail filmique de l’atelier fait partie d’un processus d’émancipation (apprentissage de la langue et d’un vocabulaire spécialisé, expression de soi, rencontre de personnes différentes de son milieu culturel et social). L’analyse de la forme de la séquence de « Daguerréotypes » a rendu clair plusieurs différences formelles entre ce film et « Nathalie Granger » ou « Profils paysans » qui sont plus proches. Tandis que la séquence de « Daguerréotypes » introduit ses personnages de façon systématique avec un type de plan (plan fixe et américain). Les commerçants de la rue Daguerre sont interviewés l’un après l’autre, pour la plupart dans leur lieu de travail, « Nathalie Granger » et « Profils paysans » se composent d’une diversité de type de plans (plans fixes et de travellings, plans larges, américains et rapprochés, plans avec des personnages et sans) avec un rythme particulier (à la fois des plans longs et des plans courts). « Montreuil, ville des Rroms », comme « Daguerréotypes », présentera une diversité de personnages montreuillois avec un même principe formel, celui-ci plus proche de « Nathalie Granger » et « Profils paysans » avec le contraste de plans larges de paysages et de plans rapprochés de visages, des plans des corps des personnages dans leur paysage quotidien, ce qui tracera les lignes d’un portrait de territoire.

Documents joints

D I D A T T I C A | Copyright © 2002-2017 | Tous droits réservés | Nous contacter
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception du site : Teddy Payet