Accueil > édition > collection "architecture institutionnelle" > à paraître > Les pratiques socioculturelles de l’architecture

Les pratiques socioculturelles de l’architecture

mercredi 31 octobre 2007

Cette publication reprend et analyse les débats développés dans le cadre du colloque organisé par les associations didattica et Pixel à La friche Belle de mai de Marseille
"Construire quoi, comment ? Rencontres nationales des pratiques socioculturelles de l’architecture"

Vous trouverez ci-dessous le programme des rencontres et en pièce jointe le dossier complet de l’évènement avec les synopsis des communications et les biographies des participants.

Mardi 16 octobre


10h - Accueil du public

10h30 - Ouverture des rencontres et introduction par Pixel et didattica. Pédagogie, participation et création : "de nouvelles pratiques de l’architecture"
Alexandre Cubizolles, Léa Longeot, Elise Macaire, Sabine Thuilier

11h/13h - Table ronde 1 - Des architectes dans le travail social et politique
Discutant : Jean-Louis Violeau, Laboratoire Architecture Culture, Société, Paris.

Processus démocratiques et durables de fabrication de la ville, comment animer des espaces de débats.
Pierre Mahey, arpenteurs, Grenoble

De la parole aux actes : Runninghami, requalification sonore et territoriale le long des voies rapides urbaines de l’agglomération stéphanoise. De l’usage et de l’intérêt de la parole habitante dans le projet.
Suzel Balez, Laboratoire Cresson, Ensa de Grenoble, et Jean-Michel Roux, Institut d’Urbanisme de Grenoble, BazarUrbain

Ateliers populaires d’architecture et d’urbanisme.
Thomas Huguen, CNT-SUB (Syndicat Unifié du Bâtiment), Paris

Projet urbain, projet social ? Hem, la restructuration d’îlots dans un quartier d’habitat social en bande.
Marie-Christine Couic, Karine Houdemont, BazarUrbain,
Grenoble

Pratiques du décalage. Pour une coproduction des pratiques.
Gabi Farage, Bruit du frigo, Bordeaux

13h30/14h30 - Repas

15h/17h30 - Table ronde 2 - Relation avec les institutions, co-gestion ou contre-projet ?
Discutants : Elise Macaire, didattica et Laboratoire Espaces
Travail, Paris, et Gabi Farage, Bruit du frigo, Bordeaux

Comment une commande formulée par les usagers s’articule-t-elle avec une maîtrise d’ouvrage traditionnelle ?
Sylvie Amar, Bureau des Compétences et des Désirs, Marseille

La communication comme support de pédagogie ou comment financer des actions dans le cadre de la communication des institutions.
Lydie Dubois, Compagnie des rêves urbains, Marseille

Quelle marge d’autonomie dans le rapport aux institutions ?
Hervé Saillet, Robins des Villes, Lyon

Friche La Belle de Mai, un projet culturel pour un projet urbain
Philippe Foulquié, Système Friche Théâtre, Marseille

18h - Pot d’accueil

20h - Repas

Mercredi 17 octobre

9h30 - Rendez-vous - Balades, marches, promenades, visites…

Nicolas Mémain
"Guide" d’architecture, Marseille

Hendrick Sturm
Artiste-promeneur, Ecole des Beaux Arts de Toulon

Laia Sadurni
Rotorr, Barcelone

Visite de la Friche Belle de Mai
Christophe O’hara et Jean-Jacques Louchetti,

12h - Repas

13h30/15h30 - Table ronde 3 - Les territoires comme matière artistique
Discutant : Philippe Chaudoir, Institut d’Urbanisme de Lyon

Projet EnCourS, un laboratoire urbain.
Stéphane Bonard, KompleXKapharnaüM/EnCourS, Lyon

Connaître l’histoire et les processus de fabrication de la ville pour faire une œuvre.
Alexandre Cubizolles, Pixel 13, Marseille

Veduta : un dispositif de recherche et d’expérimentation pour construire un regard anthropologique sur l’art contemporain, au croisement des cultures visuelle et urbaine.
Abdelkader Damani, chargé de programmation culturelle et du suivi artistique pour le projet Veduta, Biennale de Lyon

Recréations hodologiques : distribution spatiale des itinéraires culturels pédestres à Marseille.
Hendrik Sturm, artiste-promeneur, Ecole des Beaux Arts de Toulon

Habiter. Une collection de temps.
Laurent Malone, Stalker/Lmx, Rome/Marseille

Comment être artiste aujourd’hui ? Transformation du contexte politique et institutionnel et redéfinition du travail artistique.
Françoise Liot, Laboratoire d’analyse des problèmes sociaux et de l’action collective, Bordeaux

15h30/16h30 - Pause

16h30/18h30 - Tables ronde 4 - L’acte artistique sur des territoires : questionner la fonction sociale de l’art
Discutante : Michelle Sustrac, Paris

L’acte paysager comme langage.
Raphael Caillens, paysagiste, Marseille

Projets autogérés et rapport d’échelle : quelle place dans la ville pour l’initiative individuelle ?
Olivier Bedu, Cabanon Vertical, Marseille

Présentation du Festival de l’Art des Lieux. Une expérience sensible du territoire pour sa mise en débat.
Erik Billabert, Arènes, Marseille

Ici-Même : expérimentation artistique ? Laboratoire en marchant ? Fiction urbaine ? Premier point : actions sur la perception de notre environnement.
Corinne Pontier, Ici-Même, Grenoble

Expérimentations artistiques et politiques : friches, occupations, interstices urbains.
Pascal Nicolas-Le Strat, Iscra, Montpellier, et Atelier d’Architecture Autogérée, Paris

Repas à Lieux publics

Jeudi 18 octobre

9h - Accueil du public

9h30/11h30 - Table ronde 5 - Transmission et pédagogie de l’architecture
Discutant : Nicolas Tixier, Bureau de la recherche architecturale urbaine et paysagère/BazarUrbain, Grenoble

Pourquoi la médiation de l’architecture ?
Laurent Cucurullo, En Italique, Marseille

Le bel ordinaire, tourisme intelligent, zéro-kérosène.
Nicolas Mémain, "guide" d’architecture, Marseille

RoToRR en TIERRA, MAR y AIRE. Tácticas para la guerra cotidiana.
Laia Sadurni et Charléric Simon, Rotorr, Barcelone

Quitter
Guy Naizot, La parole errante, Montreuil

Désir de partage : de l’architecture à la pédagogie
Nathalie Torrejon, Destination patrimoinen Pau

12h/14h - Repas

14h/16h - Table ronde 6 - L’organisation du projet comme espace public : processus de citoyenneté
Discutante : Chris Younès, Laboratoire Gerphau (philosophie architecture urbain) Clermont-Ferrand

Encourager la créativité et la réflexivité pour construire une démocratie où fiction et réalité se rencontrent et dans laquelle chacun peut être architecte.
Nicolas Henninger, Collectif Exyzt, Paris

Un projet de film comme espace démocratique de création.
Léa Longeot, didattica, Paris

Interroger le projet architectural à partir d’une pratique de l’utopie et du combat politique : l’exemple du projet de La Smala.
Stany Cambot, Echelle inconnue, Rouen

Paroles données, paroles rendues.
Nicolas Tixier, Laboratoire Cresson et BazarUrbain, Grenoble

16h/17h - Pause

17h - Synthèse et perspectives. Un témoin des rencontres, sociologue du travail professionnel
Olivier Chadoin, enseignant-chercheur, Laboratoire Espaces Travail, Paris

Lien vers le site de "Construire quoi, comment ? Rencontres nationales des pratiques socioculturelles de l’architecture"

http://www.architecturesocioculturelle.org

Documents joints

D I D A T T I C A | Copyright © 2002-2017 | Tous droits réservés | Nous contacter
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception du site : Teddy Payet