Accueil > action > porteurs d’un projet urbain à Aubervilliers > Film en ateliers > Atelier d’arts visuels > Composition plastique : "C’est quoi ta scène à toi Diaba ?"

Atelier d’arts visuels à la médiathèque

Composition plastique : "C’est quoi ta scène à toi Diaba ?"

Séance 9 – samedi 14 décembre 2013

jeudi 24 avril 2014, par Antonia Lair, Léa Longeot

Les pages du grand livre des sept filles vont commencer à prendre forme lors de cette nouvelle séance d’atelier. Avec les éléments dessinés, photographiés disponibles, des trois scènes centrales de l’histoire, commence maintenant la composition graphique, le montage photos/dessins.
En deuxième partie de séance, le petit collectif débutera le travail de représentation de la scène d’ouverture de l’histoire : scène de magie chez Bidia.

Marion, l’étudiante en urbanisme, est de retour à l’atelier aujourd’hui pour soutenir Stella dans l’encadrement pédagogique.
Stella demande aux filles de se remémorer la séance précédente.
Elle présente ensuite le programme de travail : « Les dessins que vous avez fait la semaine dernière, je les ais imprimés à différentes tailles. Ces dessins-là, ils vont nous servir aujourd’hui à faire un photomontage. Vous savez ce que c’est un photomontage ? ». Maëlys répond : « On prend des éléments et on les met sur la photo pour qu’ils aient l’air réels ». Stella continue : « Oui, et on peut le faire avec des dessins, des peintures, des photos découpées ».

Elle distribue des feuilles de couleurs et donne les consignes : il s’agit de figurer le décor de la scène de l’histoire pour ensuite y coller les différents éléments dessinés à la séance précédente.

Les filles ont maintenant l’histoire bien en tête. Elles se souviennent parfaitement des trois premières scènes et de qui a travaillé sur telle ou telle scène. Marion demande par exemple : « C’est quoi ta scène à toi Diaba ? », du tac au tac Diaba répond « Devant chez Michel ». Elles maîtrisent le scénario.

Pour dessiner les décors, Stella propose de s’inspirer des photos qu’elles avaient prises auparavant. Les filles se concentrent pour se souvenir du décor des trois scènes. Séphora pense tout haut, « À côté, c’est la maison brulée… », Diaba en fait de même, « Après le mur tagué et la maison, il y a le permis de je ne sais pas quoi. ».
Maison brulée, permis de démolir, autant d’éléments qui témoignent des évolutions du quartier et constituent le quotidien des enfants.
Diaba annonce la fin de la première séquence pédagogique : « Finish, c’est bon j’ai fini ».

Stella distribue alors les dessins photocopiés et agrandis. La découpe commence, ainsi que le collage sur le décor. Stella précise : « Vous pouvez compléter, superposer les choses… ».

Hawa s’occupe de la scène de cache-cache, elle commente : « C’est vers chez Michel et je vais cacher des personnages. Il y en a une qui doit chercher les autres. ».

Il y a une bonne ambiance au sein de l’atelier, on découpe, on discute, on rigole, on chante…
Les filles reconstituent un décor, chacune à sa manière, et viennent y placer différents éléments de leur histoire, une façon de représenter leur quartier.
Une fois les éléments découpés, Stella demande aux filles de les coller avec la pâte à fixe.

15h30 sonne l’heure de la fin de l’exercice. On range tout pour sortir faire des photos de la première scène de l’histoire. Sephora prend la poubelle et fait le tour des tables pour ramasser les petits papiers pendant que les autres finissent. Bidia range les colles, Hawa et Aïcha les stylos.

Une pause « goûté » est nécessaire avant de sortir. Stella en profite pour demander aux filles ce qu’elles ont aimé dans l’exercice. Maëlys répond : « J’ai bien dessiné, j’ai surtout aimé quand on a découpé les éléments et qu’on a bien dessiné. ».

L’atelier continue à l’extérieur de la médiathèque, le petit collectif s’en va chez Bidia pour prendre des photos de la scène "magique". Cette scène n’a pas encore été représentée. Elle ouvrira l’histoire du quartier par la fenêtre de Bidia qui offre une vue plongeante sur le chantier du square.
Bidia habite juste derrière la médiathèque, au premier étage d’un immeuble. Stella prend une photo du groupe devant la porte, puis une avec Bidia qui ouvre la porte. Pour finir, une dans la cuisine. Très patientes, les filles se mettent en scène. Bidia mime à merveille la magicienne.

Les photos prises, le groupe retourne à la médiathèque. Il reste un peu de temps, Stella propose de finaliser les photomontages des trois scènes travaillées, en enlevant la pâte à fixe et en collant les éléments positionnés.
Beau travail !

D I D A T T I C A | Copyright © 2002-2017 | Tous droits réservés | Nous contacter
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception du site : Teddy Payet