Accueil > action > porteurs d’un projet urbain à Aubervilliers > Square Roser au Landy > Ateliers en milieu scolaire > Échanger les expériences

À l’école Robert Doisneau-Maria Casarès

Échanger les expériences

Atelier de création d’espace public

mardi 3 juillet 2012, par Antoine Yoseph

Les 6E avaient rendez-vous à 8H00 dans la salle d’arts plastiques du collège Rosa Luxemburg. Il faut vérifier les signatures sur les carnets, et former les deux groupes pour la séance de "transmission" avec la classe de CE2 de l’école Maria Casarès.

La petite troupe part du collège à 8H30 avec maquettes en argile, en papier, dessins et cartes, prend la rue du Landy, passe le canal de St Denis. Arrivée à l’école une vingtaine de minute plus tard, le gardien les conduit dans une salle réservée par Anne -Claire Ronayette.

La matinée est organisée en trois temps.

La première heure, dans chaque classe, les élèves ont préparé en binôme leur intervention orale, qui concerne un aspect, ou une étape du travail.

Chaque classe est ensuite séparée en deux pour former deux groupes mixtes de primaires et de collégiens.

L’heure suivante est consacrée à la présentation.



Les collégiens ont tendance à se mettre en retrait derrière les CE2, ils ont du mal à parler et se tortillent dans tous les sens. Les élèves de primaire sont aussi intimidés mais plus calme. Anne-Claire Ronayette les aide en leur posant des questions, en précisant parfois certains aspects du travail.


Jisrine se souvient des moindres détails. Frank dessine au tableau le jeu du Toton, qu’il a imaginé à partir d’un nom de jeu disparu donné par Alessandrat.

Enfin, pendant la dernière partie de la rencontre, les élèves sont réunis en groupe de 4 ou 5 autour d’un plan en carton du futur square Roser. Alessandrat a sélectionné un ensemble d’images des maquettes en terre et en papier fait par les enfants, mais aussi des photographies de jeux existants. Les photographies ont été imprimées à l’échelle du plan, pour que les élèves, en les manipulant, travaillent à l’organisation de l’espace.



Chaque image est collée sur du carton. Nous distribuons du scotch double-face afin que les élèves, une fois leur espace constitué, fixe les éléments sur le plan.
Le dernier quart d’heure est consacré au commentaire, en groupe, de chaque plateau. Tous les groupes conviennent de l’importance des espaces libres entre chaque aire de jeux. C’est finalement autant ces espaces entre les jeux que les jeux eux-même qui permettront à tous les habitants de s’approprier le futur square Roser.


D I D A T T I C A | Copyright © 2002-2017 | Tous droits réservés | Nous contacter
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception du site : Teddy Payet