Accueil > recherche > contributions > participation à des colloques / séminaires/ journées d’étude > Besoins de recherches : quels commanditaires pour quelles applications des (...)

Elise Macaire a animé une table ronde pour l’association SEA-Europe

Besoins de recherches : quels commanditaires pour quelles applications des sciences humaines ?

Jeudi 8 janvier 2009 à la Mairie de Paris

jeudi 8 janvier 2009, par Elise Macaire

SEA EUROPE (Sociologues Ethnologues Associés) est une association loi 1901, née en 2005 de l’initiative de deux chercheurs, Fabrice Raffin et Sonja Kellenberger, spécialisés dans les domaines de l’art, la culture, la ville et la citoyenneté.
SEA est un réseau de recherche européen qui regroupe des doctorants, des chercheurs, des universitaires et des acteurs de terrain, autour de plusieurs thématiques : l’art, la culture, la ville et la citoyenneté. La structure poursuit, à travers différentes missions et activités, un objectif commun : créer des passerelles, développer des liens concrets entre l’université et le monde du travail.

Elise Macaire de didattica a été sollicitée par l’association « SEA-Europe » (Sociologues Ethnologues Associés) afin d’animer une table ronde dans le cadre de la rencontre :

Les sciences humaines comme moteur de culture, de la ville et des dynamiques sociales – Repenser l’insertion professionnelle des jeunes chercheurs

La table ronde était intitulée

Besoins de recherches : quels commanditaires pour quelles applications des sciences humaines ?


Les savoir-faire originaux et opératoires des chercheurs en sciences humaines et sociales restent méconnus. Pourtant, en France, des entreprises privées, des organismes publics et des structures associatives utilisent les sciences humaines et sociales comme ressources pour leur développement.

Ainsi, comment la recherche en sciences humaines et sociales peut-elle se situer sur le marché de l’emploi, aujourd’hui, en France ? Quels sont les besoins spécifiques de ces employeurs potentiels ? Quelles sont les modalités appliquées de contractualisations et de commandes ? Pour les commanditaires qui utilisent déjà la recherche en sciences humaines et sociales, de quelle plus-value bénéficient-ils concrètement ?

- Noël Fitzpatrick, Dublin Institute of Technology, Learning Development Officer, Learning Innovation Network
- Evelyne Jardin - Association Bernard Gregory (ABG) – « Les besoins de recherches des entreprises »
- Hélène Hatzfeld - DDAI – Ministère de la culture – « La recherche et les politiques culturelles
- Adrien Guillot Conseil Régional Poitou-Charentes – « Recherches, études, quels positionnements pour les collectivités territoriales"
- Représentant - France Telecom ou Sanofi- RATP

D I D A T T I C A | Copyright © 2002-2017 | Tous droits réservés | Nous contacter
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception du site : Teddy Payet