Accueil > action > Rroms et Occitanie en France > performance opéra : "Amassada Rromani Transversale" > Amassada Rromani Transversale, Toulouse 2011

performance opératique proposée par didattica

Amassada Rromani Transversale, Toulouse 2011

dans le cadre du Forom des Langues organisé par le carrefour culturel Arnaud Bernard

jeudi 2 juin 2011, par Léa Longeot

A l’occasion de la venue de Marcel Courthiade

Linguiste responsable de la section d’études rromanis à l’Institut National de Langues et Civilisations Orientales
Commissaire à la langue et aux droits linguistes de l’Union Rromani Internationale
Président de l’association Rromani Baxt (destin rrom)

au Forom des Langues de Toulouse

organisé par le Carrefour Culturel Arnaud Bernard, le 29 mai 2011 sur la place du Capitole

avec le soutien de

- la Région Midi Pyrénées
- la Délégation à la Langue Française et aux Langues de France du Ministère de la Culture et de la Communication
- la ville de Toulouse
- la Région Ile de France

Présentation des acteurs

de l’Amassada Rromani Transversale 2011

Artistes d’Occitanie

André Minvielle, Nay (Béarn)

Vocalchimiste, batteur, scatteur, membre fondateur de la Compagnie Lubat de Gasconha, il créé ensuite l’association Les Chaudrons et la Complexe Articole de déterritorialisation à Toulouse autour du projet Suivez l’accent – Création d’une phonothèque des accents de la francophonie, des langues de France et autres langues à suivre. Il mène des ateliers vocalchimistes, des concerts chants Manif’hestes, des captations sonores pour Suivez l’accent et développe des collaborations avec divers musiciens.

Claude Sicre, Toulouse

Chanteur musicien, il fonde le groupe Les Fabulous Troubadors. De la tradition des troubadours, il retient notamment la tenson, sorte de « joutes poétiques à deux, question-réponse », puis il découvre une autre forme d’expression musicale avec les embaladores, chanteurs-improvisateurs du Nordeste brésilien s’accompagnant de tambourins pour la rythmique. Fondateur à Toulouse de nombreux évènements culturels (Carnaval de Toulouse, Forom des Langues du Monde, Conversations Socratiques, Repas de quartier…), il créé l’association Escambiar dans le quartier Arnaud Bernard et contribue au Carrefour culturel Arnaud Bernard.

Julien Blaine, Marseille

« Dès le début des années 60, Julien Blaine propose une poésie sémiotique qui, au-delà du mot et de la lettre, se construit à partir de signes de toutes natures. Forcément multiple, il se situe à la fois dans une lignée post-concrète (par son travail de multiplication des champs sémantiques, en faisant se côtoyer dans un même espace des signes – textuels, visuels, objectals – d’horizons différents) et post-fluxus (dans cette attitude d’une poésie comportementale, où est expérimentée à chaque instant la poésie comme partie intégrante du vécu). » Editions Al Dante, http://www.al-dante.org.

Richard Monségu, Lyon

Chanteur, batteur, percussionniste, Richard Monségu a fondé le groupe Antiquarks. Il a enseigné la sociologie et l’anthropologie à l’université Lumière-Lyon II, les percussions et la batterie au CNR de Lyon et en écoles de musique. Praticien de la socioanalyse (Bourdieu), il utilise les travaux de la sociologie critique et de la philosophie des sciences pour contrôler et mettre à l’épreuve le travail esthétique et éthique de l’artiste aujourd’hui. http://antiquarks.org

Simon Féréol, Bordeaux, Clermont-Ferrand

C’est en autodidacte et d’abord à la basse électrique que Simon Féréol se confronte à Bordeaux au rock, jazz et blues, parcours musical changeant qui l’amène à jouer régulièrement avec Victor Box, figure musicale des années 70. Au festival d’Uzeste, c’est la confrontation jazz/musiques « traditionnelles » qui alimentera une pratique d’improvisation poésie-musique tous azimute à la vielle-à-roue, violon et cabrette free ; au sein du collectif « la travarde » et « la machinante » (Montreuil). Il travaille actuellement sur les questions de tempérament musical et plus particulièrement sur le hautbois-musette et le flageolet : comment un instrument disparait de la vie cultu-
- relle ?
Simon Féréol est le coordinateur musical de l’Amassada Rromani Transversale.

Artistes rroms

Paco El Lobo, Ile de France

« Passionné très tôt pour le Flamenco, il fréquente les fêtes et les tablaos où il fait la connaissance de vieux chanteurs. Initié au cante jondo par les maîtres Pepe el de la Matrona, Rafael Romero et Juan Varea, il se spécialise également dans le chant pour la danse, ce qui lui apporte une grande maîtrise du compas et des palmas. Parallèlement, il étudie la guitare flamenca, et fait partie de nombreux ballets et compagnies flamencas, passages obligés pour compléter sa formation. Il a au cours de sa carrière, crée plusieurs groupes au sein desquels il réunit des musiciens et des danseurs. Comme professeur et musicien, il participe à de nombreux stages de danse, de guitare et de chant flamenco. Invité par différentes formations, il s’intègre tout en respectant les traditions flamencas et explorant des voies nouvelles. », http://www.pacoellobo.com/index.html

Jasko Ramic, Ile de France

Accordéoniste rrom d’Ex-Yougoslavie (Serbie) et musicologue titulaire d’une thèse sur l’ornementation dans les musiques des Balkans. Il est « formé en partie par la musique traditionnelle de son pays et par le conservatoire de Moscou. Son parcours est celui d’un musicien de fêtes populaires mais aussi celui d’un soliste reconnu et récompensé par différents prix de concours internationaux dont le 1er Prix d’accordéon solo à Venise en 1984. Il est soliste et arrangeur de la fanfare Haïdouti Orkestar. Il accompagne la chanteuse russe Bielka et la chanteuse roumaine Rona Hartner. Il a enregistré pour les Gipsy Kings et La Caravane Passe. Il s’est produit dans de nombreuses villes de l’ex-Yougoslavie, en Russie, en Allemagne, en Autriche et en France. Il a été également compositeur et interprète à la Comédie Française. », http://www.balkart.org/

Gérard Gartner, Lot

« D’abord peintre, il réalise de 1956 à 1964 une trentaine de portraits d’amis et de personnages connus : Charles d’Avray, Louis Lecoin, Georges Brassens, … Vers 1965, il remet tout en question, se sentant davantage sculpteur que peintre. Ce n’est qu’en 1985 qu’il décide de montrer son travail. Il créé aussi l’association Initiatives Tsiganes avec laquelle il organise la Première Mondiale d’Art Tsigane à la Conciergerie de Paris qui accueillit une quarantaine d’artistes plasticiens originaires d’une quinzaine de pays. Dans sa sculpture, il cherche à traduire les formes, les rythmes en création, s’essayant à surprendre et suspendre la matière dans ses mouvements les plus spontanés, afin de rendre perceptible la précarité des choses et des êtres. Gérard Gartner a très bien connu Matéo Maximoff, le premier Rrom écrivain de France. A sa mort, Gérard Gartner s’est senti investi de la mission de le faire revivre en écrivant sa vie. C’est Carnets de route, qui lui ont valu le prix Romanès 2007. Quatre ans de recherches, de compilations des correspondances de Matéo Maximoff, de documentations et de souvenirs. », http://itinerances.over-blog.net/pages/Gerard_Gartner-306797.html

Linguiste traducteur en langue occitane et rromani

Marcel Courthiade

Traducteur de nombreux textes littéraires en langue rromani et occitane et auteur de nombreux ouvrages et articles sur la langue et la civilisation rromani. Commissaire à la langue et aux droits linguistes de l’Union Rromani International (après en avoir été secrétaire général adjoint de 1991 à 2000), responsable de la section de langue et civilisation rromani à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), à Paris – où il vit depuis 1997, après vingt-cinq ans en Europe Orientale, notamment en Albanie (1981-1997). Animateur du Groupe de recherche et d’action en linguistique rromani. http://www.rromani.org

Architecte de l’Amassada Rromani Transversale

Léa Longeot

Directrice pédagogique et artistique de l’association didattica (Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris La Villette), architecte DPLG, réalisatrice, a initié le projet de film de didattica "Rroms et Occitanie en France" et a démarré un doctorat d’architecture, "Quelles modalités pour des pratiques démocratiques de l’architecture ? Une recherche-action sur le projet associatif d’architectes de contribuer à davantage de démocratie en France".

D I D A T T I C A | Copyright © 2002-2017 | Tous droits réservés | Nous contacter
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception du site : Teddy Payet