Accueil > action > ateliers d’architecture en milieu scolaire > Collège Jacques Jorrissen à Drancy > Récit des séances de travail de l’atelier 2010

monographie d’expérience pédagogique

Récit des séances de travail de l’atelier 2010

au collège Jacques Jorrisen

samedi 19 juin 2010, par Cédric Blémand, didattica

L’atelier pédagogique d’architecture dans ce collège de Drancy s’est déroulé de janvier à juin 2010. Un étudiant en architecture, Cédric Blémand, stagiaire à l’association didattica, est intervenu régulièrement dans des enseignements (cours d’arts plastiques) mais surtout dans le cadre d’un atelier en dehors du temps scolaire avec des élèves volontaires. Dans cet article, Cédric Blémand présente le récit de l’action pédagogique.

Introduction à l’architecture


Séance 1 : prise de contact

Rencontre avec Hiassine Merah (enseignant responsable de l’atelier de métallurgie), participant au projet pédagogique. Il me montre quelques photos de projets réalisés avec d’anciens élèves et me fait visiter les lieux. Nous commençons par son atelier où se déroulera certainement l’activité architecture. Local très spacieux et bien équipé. Puis nous faisons un rapide tour de l’établissement. J’étais au courant du manque de luminosité dans l’établissement, mais je me suis vite rendu compte que c’était bien pire que ce que je pensais. Les panneaux des façades en béton standardisées des années 70 offrent des percements peu généreux en lumière et l’encombrement des circulations verticales du bâtiment nuit à la fluidité de l’espace.
Plus tard, je fais la connaissance de la documentaliste qui nous présente son lieu de travail et fait un petit historique de son expérience professionnelle dans différents établissements scolaires et de leur architecture. Ce stage m’apparaît non plus comme une expérience de formation ordinaire, mais elle me renseigne également sur ce qu’est faire de la bonne architecture : savoir écouter les usagers des espaces que nous concevons, d’imaginer et voir comment ils s’approprient leurs espaces. C’est ainsi qu’on peut offrir des lieux où ils seront capables de se sentir à l’aise durablement.

Séance 2 : approche architecturale : analyse du bâtiment, repérage photographique du collège, définition des thématiques du projet

Monsieur Merah assistant à un conseil de discipline, je suis conduit à la salle de Francis Oudin (professeur d’arts plastiques), second enseignant responsable de l’atelier pédagogique. Me présentant brièvement à la classe (la 4ème C), je leur explique le métier d’architecte et le parcours à effectuer pour y accéder. Dans un second temps, nous présentons l’atelier d’architecture et leur proposons un exercice où ils donneront leur avis sur les choses qui leur plait, ou pas, dans leur collège. Il s’agit ensuite de faire jaillir des grands thèmes qui serviront à produire des idées directrices pour les groupes constituant l’atelier. Emergent les idées suivantes : démolition, escalators, salles plus grandes, couleurs plus harmonieuses, jacuzzi, miroirs dans les toilettes, créer une entrée, problème de chauffage et d’isolation des salles, plus de rangements.
Le cours prend fin et nous libérons les élèves. N’ayant qu’un seul élève présent pour l’atelier des volontaires, je commence à l’initier aux pratiques du dessin d’architecture. Je débute en lui demandant ce qu’il aime ou pas dans le collège, je choisis un point sur l’ensemble de ses critiques et nous le travaillons ensemble en dessin. Je lui dessine un plan de gabarit de la salle à main levée afin qu’il le remplisse avec ses idées d’aménagements.

Travaux pratiques planimétriques et volumétriques


Séance 3 : initiation aux principales représentations du dessin d’architecture

séance 3


Séance de repérage photographique et travail de représentation en atelier. La séance du 18 Janvier 2010 s’est déroulée en 2 étapes :

  1. Sortie dans le collège (la 4ème C accompagnée des enseignants encadrant) et repérage du site en faisant ressortir les défauts et les qualités de l’établissement. Armés d’appareils photos, carnets de notes, les élèves relèvent les détails qui les intéressent afin d’en dégager des idées de projets.
  2. Une partie des élèves de la 4ème C reste et nous travaillons ensemble sur l’aménagement de la salle d’arts plastiques (4 élèves et 2 enseignants).
    • Relevé de la salle
    • Visite de la terrasse pour une éventuelle extension de la salle
    • Cours d’initiation rapide aux modes de représentation d’architecture
    • Travail sur fond de plan de la salle afin de proposer un aménagement et d’un produire une maquette d’étude d’architecture

Séance 4 : initiation au travail en volume par le biais de la maquette d’étude

La séance du 8 Février 2010 a consisté à arrêter les idées de projets afin de les développer graphiquement et en volumétrique. Suite à la séance de repérage photographique effectuée sur le site du collège, les élèves ont travaillé sur les photos d’emplacements choisis dans le collège et ont émis des intentions de projets. Les thèmes suivants ont été retenus :

  • Les façades
  • Le mobilier
    Il s’agit maintenant de cadrer les élèves dans le choix et de les accompagner dans l’évolution de leur idées jusqu’à les concrétiser par le dessin et la maquette d’architecture. Francis OUDIN, Hiassine MERAH et moi-même avons débattu des modalités de restitution de projet et nous nous sommes accordés sur le fait de présenter :
  • Une maquette de masses du site du collège
  • Une maquette individuelle par travaux d’élèves
  • Les esquisses des élèves

Les 5 élèves présents ont choisis les thèmes suivants :

  • Johnny JOVINELLE : La fenêtre
  • Yanice CHEURFA : Le mobilier en gradin
  • Brahim LAMINE : La façade
  • Karim GHAMRY : La façade
  • Ouissem TELOUINE : La façade

Ils ont donc suivi un cours leur donnant la direction dans laquelle il était souhaitable de travailler sur leur projet de manière à ce qu’à la prochaine séance, nous travaillions plus dans la précision.

Séance 5 : atelier de projets thématiques et mise en situation graphique des propositions liées à la réflexion architecturale.

Ce déroulé de séance concerne la séance du 20 février 2010 pour une durée de 2h (16h30 – 18h30). Le but de cette séance était de communiquer aux élèves les méthodes de représentations en 2 dimensions de l’architecture et de les mettre en application afin de structurer leurs esquisses. Deux nouveaux élèves se sont greffés au groupe de travail : Jeshanthi et Nelou.

  • Prise de poste dans la salle
  • Photocopies des supports de cours (Plans du collège à l’échelle 1:100)
  • Distribution des documents et présentation de la séance
  • Interventions individuelles auprès des élèves (correction des travaux)
  • Séparation des groupes, cours d’arts plastiques conventionnel et atelier
  • Rappel des éléments de la dernière séance du 08/02/2010
  • Interventions individuelles auprès des élèves
  • Exercice de relevé de bâti dans le collège (avec des outils de relevés, mètres et carnets de croquis.
    Nous accompagnons les élèves et les mettons par groupes de deux pour effectuer les relevés en fonction de leur sujet d’étude).
  • Restitution des exercices et mise en application

Séance 6 : mise en forme volumétrique des propositions par la maquette d’étude d’architecture

Lors de la séance du 18 mars 2010, seuls trois élèves ont participé à l’atelier. Ce petit nombre de participants était du à l’organisation, au même moment, d’un tournoi de football par les élèves du collège. Ainsi, l’atelier s’est déroulé en la présence de ces trois nouveaux participants :

  • Amel BENTRIKI
  • Alexis MEIRA
  • Dalila OUSMIALE

Nous avons travaillé sur la mise en forme des projets choisis dont nous avons fixé les sujets au préalable :

  • Les façades
  • La fenêtre
  • L’agencement intérieur et décoration murale
  • Le mobilier extérieur

J’ai travaillé avec les élèves présents, sur les thèmes de la décoration murale (Amel et Salila) et le mobilier extérieur (Alexis). Amel et Dalila ont fait le relevé des murs extérieurs de la salle d’arts plastiques, afin de les restituer à l’échelle 1:100 et travailler la décoration de ces derniers. Je leur ai fourni un plan fait à la main et un mètre afin qu’elles effectuent le relevé, et les ai ensuite équipées d’un cutch pour qu’elles dessinent leurs esquisses à l’échelle.

Hiassine m’aidait à leur expliquer certaines données qu’ils ne parvenaient pas à intégrer. En parallèle, je m’occupais également d’Alexis travaillant à la modélisation en maquette de son projet de mobilier et au prépatronage qui préfigurait la fabrication du modèle. Nous avons aussi déterminé le choix de matériaux pour le mobilier d’assise. J’ai donc fabriqué une maquette d’étude afin de montrer à Alexis la marche à suivre pour sa fabrication et, dans un second temps, afin de lui expliquer le processus de réflexion lors d’une étude de projet. Ce processus impliquant le travail en maquette et en plan. Ainsi, la maquette m’a servi de support pédagogique afin qu’il réalise et visualise la façon dont il réalisera son patron et le modèle final, qui sera le mobilier à installer dans l’espace extérieur du collège.
J’ai continué le travail avec Dalila. Elle a remis son relevé à l’échelle et nous avons pu commencer à travailler à des idées de décorations murales pour les murs qu’elles avaient relevés précédemment. Elle a habillé les murs de différents types de motifs. Il s’agira, lors de la prochaine séance d’en sélectionner un et d’en faire l’objet final de son projet de décoration murale.

Séance 7 : validation des projets thématiques et mise en forme des projets définitifs

Cette séance fut très intéressante dans la mesure où un évènement inattendu s’est produit. Hiassine MERAH étant en retard, je fus présenté à la classe de 4ème de Francis. Au bout d’une demie heure Hiassine revient et nous démarrons la séance en clôturant le cours des 4ème et accueillant les 3ème E. _ Ces derniers ne connaissaient pas mon existence, ni celle de l’atelier pédagogique d’architecture. Ce fut donc l’occasion de leur présenter la démarche et de les mettre en appétit. J’ai commencé par me présenter, leur expliquant le parcours que j’ai suivi jusqu’à ce jour :

  • baccalauréat
  • cursus arts plastiques à Paris 8
  • stage en agence d’architecture
  • expérience de l’enseignement
  • cursus en école d’architecture
  • activité d’auto entrepreneur

Puis, j’ai expliqué le métier d’architecte : comment nous travaillons et ce qu’est l’architecture. Après cette présentation qui a duré une demie heure, je leur ai demandé s’ils avaient des questions. Je fus étonné du nombre de questions survenues par la suite. Certains posaient des questions dans le but de se renseigner sur une possibilité d’apprendre la discipline et du métier. Trois garçons semblent vouloir se diriger vers cette voie. Ils m’ont également posé des questions sur mon salaire. Avant de conclure, je leur ai parlé de la façon dont la vie professionnelle se passait, et de la façon dont ils devaient s’y prendre afin de devenir architecte s’ils le souhaitaient. Il a aussi été question des métiers qui se rattachent à l’architecture, tels que l’imagerie de synthèse par des logiciels tels que 3DS Max Studio, ou encore les métiers de l’infographie et du web mastering. La séance touchant à sa fin, les élèves de 3ème E furent remplacés par les élèves volontaires de l’atelier d’architecture.

J’ai poursuivi les exercices que nous avions entamés la semaine dernière. Dalila qui travaille très vite avait déjà bien avancé la fois dernière et donc nous avons continué ensemble à déterminer le choix des motifs qu’elle avait élaborés. Elle a ensuite repris son fond de plan et continué la décoration du pan de mur qu’elle avait choisi. Amel, de son côté, n’avait pas encore de motif et c’est donc ce sur quoi nous avons travaillé.
Nous pouvons voir les résultats de leurs travaux sur les photos de la séance (photos 3 et 4).
Pendant ce temps, Hiassine et Francis travaillent sur un projet qu’ils ont en parallèle avec les élèves du collège (photo 2). Il s’agit d’aménager une arche en bois dans le couloir du premier étage. Ce projet consiste donc à découper des arches de bois en contre plaqué et d’habiller le plafond du couloir afin de créer une installation plastique qui animera cet espace et lui redonnera un attrait. Car l’intérieur du collège est très sombre et donc, dans la mesure ou des modifications importantes ne sont pas possibles, il s’agit donc par de petites interventions, de faire de ces espaces un lieu de vie coloré.

Mise en forme volumétrique des propositions


Séance 8 : la maquette à l’échelle 1

La séance de ce jour a commencé en rejoignant Hiassine Merah dans son atelier où il travaillait sur le projet d’arches en bois avec une partie des élèves de l’atelier d’architecture. Lors de la 8ème séance, il a poursuivi le travail qu’il avait commencé la fois précédente. Ce travail comprend le ponçage des planches de bois découpées en gabarit demi circulaire, de dimensions 2m40 par 35cm de rayon. Ces arches feront l’objet de deux projets. L’un qui servira à la décoration d’une partie du couloir du premier étage ; l’autre pour une sculpture totem qui marquera l’entrée du collège.
Nous avons ensuite commencé la séance de l’atelier d’architecture à 16h30. Nawel, Yanis, Brahim, Karim et Ouissem sont les élèves qui étaient présent lors de cette séance. Ils ont également participé à la séance entre 15h30 et 16h30 à l’atelier de métallerie de Hiassine pour le ponçage des panneaux de contre plaqué.
Après avoir quitté l’atelier de métallerie, nous nous sommes rendus à l’intérieur du collège où Hiassine m’a réservé une salle pour l’atelier d’architecture. J’y ai accueilli les élèves volontaires de l’atelier et nous avons poursuivi le travail sur les thèmes en cours de développement.
Une nouvelle recrue s’est jointe à nous. Elle s’appelle Nawel, son père est architecte et nous nous étions brièvement présentés lors d’une réunion organisée par Francis Oudin. J’ai donc commencé la séance en faisant un état des lieux de l’atelier, puis en expliquant ce que j’attendais d’eux pour la séance du jour. Il s’agissait donc cette fois de choisir un matériaux (métal, bois, peinture etc.) afin de créer un motif qui servirait d’habillage à leur création, que ce soit pour des façades, du mobilier ou de la déco intérieure. La majeure partie du groupe travaillait sur les façades du collège. L’idée était donc de leur faire un cours sur les possibilités qu’offrait le revêtement extérieur en fonction des matériaux qu’ils utiliseraient. J’ai donc 53 procédés par des petits schémas au tableau, afin de leur montrer comment on peut habiller des façades en architecture. Puis, ils ont repris les élévations des façades qu’ils avaient commencées au dernier cours afin de travailler sur calque pour des propositions d’habillage. Le seul qui travaillait sur le mobilier se trouve être le compagnon d’Alexis, avec lequel j’avais entamé l’élaboration des patrons. Ceux-ci serviront à la réalisation d’une maquette en grandeur réelle.
Ouissem et Karim ont quitté la salle en début de séance. Puis, un peu plus tard, ce fut le tour de Yanis et Brahim. Me retrouvant seul avec Nawel, nous avons rejoint Hiassine et Francis afin de travailler à l’atelier de métallerie. Nous avons commencé à discuter du projet des arches et c’est là qu’est venue l’idée de réutiliser les chutes de panneaux pour en faire un élément plastique dont nous n’avions pas encore défini la forme.
Je me suis mis à griffonner mon carnet de croquis et ai proposé à mes collègues une esquisse de totem sur lequel nous avons ensuite fait un petit « brain storming ». Réflexion fructueuse qui m’a motivé à réaliser la maquette 3D de l’objet. L’ensemble de la structure fera 6m de haut et aura, comme structure principale, un noyau en tube acier pour la fixer au sol et y relier les panneaux de bois. Les panneaux seront peints en rouge, jeune, bleu et vert, couleurs qui reprennent les tons des cadres de fenêtres de l’établissement.

Préparation au rendu final


Séance 9 : finalisation des mises en page, maquettes, supports de présentation des projets thématiques

Cette séance fut le moment de mettre en « projétation » la sculpture que Francis OUDIN, Hiassine MERAH et moi avions imaginée. Celle-ci est une sorte de totem composé de 8 éléments en bois, en forme de demie-lune, qui se superposent et se fixent sur un axe métallique. Durant cet après midi, j’ai utilisé mon logiciel de modélisation afin de mettre en forme une maquette virtuelle de ce projet. Pendant que l’oeil attentif de Nawel observait mon travail, j’en profitais pour lui expliquer la façon dont les architectes, ou d’autres concepteurs, procèdent afin de réaliser ce type de travaux. Elle me parla de l’activité de son père qui est également architecte. L’ayant déjà vu se servir de ce type de logiciels elle comprit facilement mes explications sur cet outil qui nous permet de formaliser des idées. Elle exprime aussi le désir de devenir architecte.
Entre temps, Hiassine MERAH travaillait sur les arches en bois avec Ouissem TELOUINE et Alexis MEIRA. Ce nouveau projet qui est né durant le déroulement de l’atelier est l’occasion de mettre à contribution les aptitudes aux travaux manuels des participants. Ils utilisent des machines telles que la ponceuse ou la scie circulaire. Ils sont également formés aux conditions de sécurité liées à la pratique de ces outils et autres manipulations techniques. Après ces deux heures d’activités manuelles d’une part et de travail de conception d’autre part, nous avons clôturé l’atelier.

Séance 10 : finalisation des mises en page, maquettes, supports de présentation des projets thématiques

Cette séance s’est déroulée dans l’atelier de Hiassine Merah. Quand je suis arrivé, tout le monde était au travail. Nous avons discuté, avec Hiassine, des modalités de la clôture de l’atelier et les avons exposées ensuite aux élèves présents. Il a donc été question de les informer du travail attendu au niveau du rendu final et du type de présentation que nous prévoyons. Après cet entretien récapitulatif, j’ai participé à l’élaboration de la finition des éléments constituant le projet d’arches et du totem qu’ont imaginé Hiassine et Francis. Durant les séances précédentes et pendant les jours de la semaine où je ne dispense pas de cours, mais où l’atelier fonctionne, le travail des élèves sur ce projet a très bien avancé. Il était donc question maintenant de poncer les arrêtes des éléments en bois en vue de la peinture et du montage. 55
Je me suis rendu dans la salle de Francis Oudin et je l’ai aidé à assurer son cours sur le thème d’une cabane au bord de la mer sur pilotis. A la fin du cours des 3èmes, Francis et moi avons rejoint Hiassine à son atelier et avons clôturé la séance en terminant le ponçage.

Séance 11 : finalisation des mises en page, maquettes, supports de présentation des projets thématiques

Le 20 Mai, Francis Oudin était en sortie pédagogique sur Paris. Avec Hiassine, nous en avons profité pour faire un point et revoir les modalités du rendu final, étant donné que cette séance non effectuée raccourcit encore le temps de travail restant pour finaliser les projets. Il s’agira alors d’annuler la maquette générale du collège et de privilégier les maquettes individuelles des projets et les esquisses.
Le constat suivant indique que les élèves sont plus attirés par les travaux pratiques (manuels). Nous nous sommes donc rendus compte, qu’il aurait mieux fallu axer notre travail sur des exercices de ce type, et passer moins de temps sur la représentation architecturale. Pour la suite, l’apprentissage sera inversé et la représentation en trois dimensions interviendra plus tard.

Séance 12 : finalisation des derniers éléments de présentation des projets

Durant la première heure de la séance, Nawel (1) et Dalida (2) entamèrent la finalisation de leurs maquettes de leurs projets. Dalida est l’élève de l’atelier la plus investie dans son travail et est la seule à avoir finalisé son travail. Nawel, de son côté fait également partie des élèves dynamisant l’ambiance de travail du groupe et malgré le fait qu’elle n’ait pas terminé son projet, elle reste néanmoins un élément clé de l’atelier.

Séance 13 : les projets sont terminés et prêt à être présentés

Dalila (2) termine son principe de mosaïque (3). La maquette représente de manière synthétique mais assez clairement la volumétrie du seuil de la salle d’arts plastiques. Les proportions sont organisées selon l’épaisseur de la baie et sont harmonieuses. Ce travail est très soigné et c’est ce qui me plait le plus dans le travail de Dalila. Sur les photos du bas, on peut voir les éléments correspondants au projet des arches qui habilleront les couloirs du 1er étage du collège. Nawel participe encore une fois ici à la phase de mise en peinture de ces éléments. Francis OUDIN et Hiassine MERAH s’investissent tous deux dans les derniers préparatifs avant l’installation du projet. Ces éléments après leur mise en peinture seront suspendus aux plafonds des couloirs de l’étage des salles d’arts plastiques et du CDI (Centre de Documentation et d’Information). Ils mettront un peu de couleur et de gaité dans ces couloirs qualifiés de « glauques » par les collégiens. Toute l’énergie fournie lors de l’atelier se formalise dans la réussite de ce projet ambitieux et pourtant imprévu.

Synthèse de l’expérience

Après une courte expérience dans le domaine de l’enseignement du second degré, je peux effectuer une analyse comparative. Il est beaucoup plus plaisant d’enseigner pour un public présent sur la base du volontariat, que dans des classes traditionnelles. Cette expérience m’a permis d’améliorer ma pédagogie d’enseignement de l’architecture et de l’affiner. Par exemple, j’ai remarqué que cela ne sert à rien de commencer ce type d’enseignement en essayant de faire intégrer les modes de représentation de l’architecture ou de faire du dessin de précision avec les élèves. En revanche, il convient bien de commencer par discuter des projets envisagés par les élèves, puis d’effectuer un travail sur la matérialisation de l’objet par le biais de la maquette. Cela permettra de mieux visualiser l’objet réalisé, pour les personnes qui ont des difficultés à voir en trois dimensions. C’est donc un gain de temps sur le temps dédié à la formation. Beaucoup de gens n’ont pas forcément une formation qui leur permette de visualiser mentalement un objet. C’est donc un handicap à l’apprentissage de la conception architecturale et travailler en maquette est une manière d’y pallier.

D I D A T T I C A | Copyright © 2002-2017 | Tous droits réservés | Nous contacter
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0

Conception du site : Teddy Payet